Pôle
arts
visuels
Pays
de la Loire

Partager

Annaïk Besnier

Directrice du Centre d'art contemporain de Pontmain (Pontmain, Mayenne)

14.06.2018

Annaïk Besnier — Pôle Arts Visuels Pays de la Loire
Annaïk Besnier © Guillaume Ayer

Arrivée au Centre d’art contemporain de Pontmain, en Mayenne, en 2004, à l’âge de 24 ans, Annaïk Besnier a su très tôt où dessiner et bricoler dans sa chambre la mèneraient. Les professionnels rencontrés à l’Université Rennes 2 dans le cadre de sa maîtrise ont été un déclic. « La recherche théorique me plaisait beaucoup mais j’avais envie de m’investir dans des projets concrets ». Après quelques stages à la Chapelle du Genêteil et au FRAC des Pays de la Loire, la voilà médiatrice au Centre d’art contemporain de Pontmain créé en 1999. Depuis qu’elle en a pris les rênes à 26 ans, elle fait tout pour dynamiser le lieu – dont l’activité repose sur 2 salariées. Travailler en zone rurale est un défi. En 2010, elle parvient à convaincre les élus de la Communauté de Communes du Bocage Mayennais que cette ancienne maison de retraite a besoin d’être rénovée. Annaïk Besnier doit alors défendre le projet politiquement, mais surtout « créer l’adhésion du public, faire naître le désir de culture » en assumant ses propres choix artistiques. Les résidences annuelles passent de 3 à 6 semaines, les expositions de 2 à 3 par an ; les spectacles de 4 à 9. Car 50% de son temps de travail comprend la programmation de spectacle vivant. L’occasion d’inviter performances et concerts dans les expositions, mais surtout d’appliquer l’égalité de traitement aux artistes des deux secteurs – une façon de « leur donner de la valeur ». Les petites victoires sont celles qui établissent une confiance avec les publics – « un travail de fourmi » – en multipliant les formes de générosité et de reconnaissance interrégionale. Un moment de grâce : « Aller chercher un artiste à la gare et passer la journée avec lui, savoir qu’il va exposer dans un an. J’ai un vrai plaisir de la rencontre ». « J’ai toujours le trac à la veille d’un vernissage : je ne suis pas blasée. C’est un engagement important au quotidien » dit celle à qui le temps manque pour développer tous les projets. Elle voit le Pôle des arts visuels comme un lieu d’échanges et de réflexion collective sur les enjeux de l’art contemporain, un réseau d’autant plus précieux quand on travaille loin des centres urbains.

Ilan Michel