Pôle
arts
visuels
Pays
de la Loire

Partager

Benjamin Simonutti

Chargé de communication, de médiation et de coordination à la Gâterie, La Roche-sur-Yon

07.01.2020

Benjamin Simonutti — Pôle Arts Visuels Pays de la Loire
Benjamin Simonutti, 2019. Photo : Camille Fourcher

Pouvez-vous nous rappeler votre parcours ?
J’ai un parcours atypique et rempli de ruptures. À la suite d’études en en communication, je me suis orienté vers une licence de musicologie puis une école de batterie. Il y a 7 ans, j’ai quitté Paris pour me « mettre au vert » en Vendée. Ce nouveau départ m’a permis de reprendre une discipline qui m’avait toujours intéressé : les Arts Graphiques. Je suis devenu graphiste/illustrateur autodidacte autant pour des grosses entreprises que pour des projets et associations alternatives. Le graphisme est devenu pour moi le moyen d’agir culturellement et socialement. Et c’est cette dynamique que j’ai la chance de poursuivre aujourd’hui à la Gâterie.

Pouvez-vous présenter la Gâterie ?
La Gâterie est un espace magique : un bastion de la culture alternative dans le territoire vendéen. C’est un lieu de vie et de diffusion artistique qui a pour cœur de cible de viser à la fois un public averti et un public non initié à l’art contemporain. Depuis dix ans, la Gâterie permet la rencontre du public avec des artistes émergents et la découverte de projets expérimentaux. 

Comment définiriez-vous les principales missions de votre poste actuel ?
Je suis chargé de toute la communication de La Gâterie, également de la coordination des évènements et des expositions ainsi que de leur médiation. Pour la médiation avec les enfants par exemple, il y a toute la préparation et l’animation de nos visites-ateliers « Charlie et la Gâterie » mais aussi le développement de l’accueil de groupes scolaires. Je suis le seul salarié mais pas le seul à y travailler. C’est un travail d’équipe, les bénévoles et les membres du bureau sont très actifs et donnent de leur temps.

Dans cette dynamique, que signifie le Pôle arts visuels pour vous ?
Pour moi, le Pôle arts visuels est un hub, c’est à dire une plateforme centrale dont la volonté est multiple : regrouper, identifier, accompagner et interagir avec l’ensemble du réseau professionnel des arts visuels des Pays de La Loire. Le Pôle permet par exemple au travers de temps forts interprofessionnels, la rencontre des différents acteurs du secteur et participe au maillage et à la pérennité du réseau.

Vers quoi avez-vous envie d’aller aujourd’hui ?
La Gâterie aimerait s’ouvrir d’avantage. Sur la résidence d’artistes par exemple ou encore développer ses ateliers pédagogiques : multiplier les tranches d’âges, multiplier les partenariats avec les structures spécialisées. Mais nous sommes limités par nos moyens. Il me semble aujourd’hui que nous occupons tout l’espace possible. Nous travaillons sur la mise en place d’une Gâterie 2.0 pour désenclaver un peu plus le territoire. Le but reste de proposer une culture reposant sur des échanges humains, horizontaux et ancrés dans le territoire vendéen.

Entretien réalisé par Emilie Houssa