Pôle
arts
visuels
Pays
de la Loire

Partager

Franck Bertrand

Chargé de production au LIFE (Saint-Nazaire, Loire-Atlantique)

11.07.2017

Franck Bertrand — Pôle Arts Visuels Pays de la Loire
Capture d’image extraite de la vidéo, Elevator Portraits, Gary Hurst Raumlaborberlin, exposition « Neocodomousse », 2016, LiFE

« Travailler sur des œuvres artistiques, c’est travailler avec du vivant »

Formé sur les bancs de l’université rennaise en histoire de l’art et aux Métiers de l’exposition, Franck Bertrand a d’abord cultivé la polyvalence. De sa première expérience en tant que chargé des publics, de l’information et de la communication au Creux de l’Enfer (centre d’art contemporain installé à Thiers dans une friche industrielle), il garde surtout le souvenir d’une grande vitalité : « nous étions une petite équipe très motivée, tout le monde mettait la main à la pâte. » Un passage à l‘Ecole des beaux-arts de Nantes (assistant du post-diplôme et d’autres missions d’organisation et de suivi d’activités), au Frac Pays de la Loire (régie d’exposition, assistant de production pour les ateliers internationaux), puis dans l’entreprise d’un transporteur d’œuvres d’art, ne l’ont pas empêché de s’engager activement dans l’association Tripode, longtemps active à Rezé avant de rejoindre Campbon en 2016.
Depuis 2010, c’est dans un autre bâtiment aujourd’hui emblématique et hors du commun, le LIFE à Saint-Nazaire qu’il poursuit désormais sa carrière. Le poste de chargé de production qu’il occupe aujourd’hui se situe à l’interface entre le commissaire d’exposition (rôle occupé par Sophie Legrandjacques, directrice du centre d’art contemporain, Le Grand Café), l’artiste mais aussi l’ensemble des acteurs qui sont garants de la faisabilité humaine et matérielle de l’exposition : techniciens, fournisseurs, prestataires, etc. « Je dois avoir une vision panoptique du projet. Je suis à l’écoute de l’artiste et dans le respect de l’objectif artistique (aussi bien que scientifique) au regard des délais et des budgets impartis », poursuit Franck Bertrand.
Le caractère monumental de l’ancienne Base des sous-marins constitutif du LIFE crée un cadre aussi contraignant qu’enthousiasmant : « le nom de l’équipement reflète bien ce que nous voulons faire. Initier la production d’œuvres, c’est travailler avec du vivant. Ce n’est pas un musée, rien n’est arrêté. En faisant confiance à l’artiste, nous acceptons de nous laisser surprendre ». Aujourd’hui membre du collège « Production » du Pôle arts visuels, Franck Bertrand voudrait que le secteur montre qu’il est capable de se structurer, mais aussi mettre en valeur tout le travail de gestation nécessaire à la naissance d’une exposition, qui se différencie des pratiques de production du spectacle vivant. Une façon de mettre en lumière des professionnel(le)s qui comme lui doivent faire preuve d’une grande capacité d’adaptation.

Frédérique Letourneux

Liens

Le LIFE