Pôle
arts
visuels
Pays
de la Loire

Partager

Sandrine Lesage

Médiatrice-conférencière, Nantes

23.09.2020

Sandrine Lesage — Pôle Arts Visuels Pays de la Loire
Sandrine Lesage, 2020

Qu’est-ce qui vous a amenée à créer L’Odyssée curieuse et en quoi consiste cette activité ?
L’Odyssée curieuse allie la visite guidée – la découverte historique et patrimoniale – à la découverte artistique et à la libération de la créativité. Je l’ai créée à l’automne 2019, bien que je travaille en indépendante depuis plus longtemps. Je pense que je n’aurais pas pris cette décision il y a 10 ou 15 ans. J’ai osé le faire grâce à l’expérience que j’ai pu acquérir en tant que médiatrice culturelle dans des musées et monuments et à ce que j’avais pu observer en travaillant dans un musée d’art au Canada en 2012-2013. J’avais envie de prendre encore plus d’autonomie et de liberté dans mes activités, de proposer une offre plus personnelle.

Comment se traduit cette liberté ?
Elle se traduit notamment à travers les formats d’ateliers que j’ai développés pour toucher des nouveaux publics, assez peu ciblés par l’offre traditionnelle, par exemple les enfants entre 1 et 6 ans et leur famille. Je mets aussi en place des ateliers d’éveil créatif pour adultes. Je voulais accentuer l’aspect convivial, remettre de la simplicité dans les échanges. La création personnelle est une autre manière de s’approprier la technique, la thématique ou l’œuvre d’un artiste.
J’ai aussi le projet de concevoir une slow visite, où on prendrait davantage le temps de regarder, de dessiner, de faire une posture de yoga, de s’approprier la ville d’une autre manière, à contre-courant de la visite touristique au pas de course.

La région des Pays de la Loire présente-t-elle des atouts particuliers pour votre activité ?
Je me suis installée à Nantes en 2007, pour la réouverture du Château des Ducs de Bretagne, où j’ai commencé ma carrière de médiatrice culturelle. Ça a été pour moi une grande chance. A cette époque, je suis tombée amoureuse de la ville et j’ai voulu y rester. Elle est très riche d’un point de vue culturel, très dynamique, et placée au centre d’une région qui comporte de nombreux sites à découvrir, en plus d’être assez proche à la fois de Paris et de la côte.

Que représente pour vous le Pôle Arts Visuels ?
J’ai découvert le Pôle au moment où j’avais le projet de monter mon entreprise. J’y ai vu une possibilité d’être en réseau même en étant indépendante et de pouvoir rencontrer des personnes faisant le même métier que moi, ce qui permet de ne pas se sentir seule face à son propre projet. J’attends que la situation soit de nouveau propice à des rencontres et échanges de pratiques.

Entretien réalisé par Pascaline Vallée