Pôle
arts
visuels
Pays
de la Loire

Partager

Daniel Habasque

Co-créateur de Satellite, Angers

12.04.2021

Daniel Habasque — Pôle Arts Visuels Pays de la Loire
Daniel Habasque

De Nantes à Angers : quelles sont les raisons qui vous ont poussé à remonter la Loire et vous installer à Angers après vos études aux Beaux-Arts de Nantes ?
Breton d’origine (de la côte nord du Finistère) exilé météorologique volontaire, tiraillé entre les Trans Musicales de Rennes et les Transes artistiques de Nantes, j’ai choisi la cité des Ducs. J’ai aimé passionnément mes années d’études aux Beaux-Arts de Nantes, écumant les propositions musicales naissantes (de Dominique A à Philippe Katherine), admirateur d’une scène contemporaine florissante (Fabrice Hybert, Pierrick Sorin) et du boom des arts de la rue (Royal de Luxe). Ma première intervention en tant que graphiste s’est trouvée venir de la ville d’Angers, elle fut suivie d’une multitude de collaborations pour les diverses scènes et structures culturelles de la même ville et de huit années de collaborations avec son service événementiel, couvrant des travaux graphiques pour des artistes, le patrimoine, des festivals ou des manifestations populaires. En 2003 je me lance en tant qu’indépendant, je crée NOSODA et travaille pour les commanditaires culturels désireux de passer par d’autres biais que les agences de communication qui sont légions à l’époque. J’enchaine les commandes pour l’école des Beaux-Arts, l’artothèque, le Musée des Beaux-Arts, les archives départementales, le Museum d’Histoire Naturelle, etc.

Comment fonctionne l’association que vous avez créée avec Lucie Plessis, Satellite ? quels sont ses objectifs ?
Nous sommes partis du constat qu’il manquait singulièrement de lieux d’exposition sur la région angevine : ce constat accompagné d’un désir commun de soutenir la création contemporaine nous a conduit à créer Satellite. Nous pensons que les arts plastiques, tout comme les arts musicaux, doivent aussi bien concerner les aficionados que les néophytes. Notre credo est de ne rien sacrifier sur l’exigence qualitative et de rester accessible au plus grand nombre. Nous essayons donc de sortir de l’entre soi en entretenant « une légèreté dans la forme et de l’aventure dans le fond ». Nous sommes entourés de mécènes attentionnés : architectes, imprimeurs, vigneron, etc., qui partagent tous le même amour pour l’art. Ils nous offrent savoir-faire et compétences. Satellite compte aujourd’hui plus de cent vingt adhérents fidèles qui soutiennent notre engagement en faveur de la création émergente et accompagnent notre volonté de décloisonner les publics. Ce désir de partage se traduit par des moments d’échange avec les artistes au cours d’événements conviviaux, pique-niques, concerts, performances, ou autres restitutions de résidence qui rythment la vie de l’association.

La dernière exposition que vous avez vue ?
L’exposition de photographies de Gilbert Garcin au Forum du Qu4tre, à l’Université d’Angers, c’était en octobre 2020…

Patrice Joly