Pôle
arts
visuels
Pays
de la Loire

Partager

Freddy Coudray

Concepteur de projets culturels, Le Mans

13.01.2022

Freddy Coudray — Pôle Arts Visuels Pays de la Loire
Freddy Coudray, photo : Vincent Vayer

Quel a été le déclic qui vous a mené au secteur des arts visuels ?
Ce sont les études d’histoire de l’art à la fac de Tours où je suivais l’enseignement de Philippe Dagen qui m’ont tout d’abord donné envie, mais aussi un stage de préparation d’exposition du CCC de Tours auprès d’Alain Julien-Laferrière, puis de régie au Frac des Pays de la Loire auprès de Jean-Michel Jagot, avec qui je suis toujours en relation.

Comment votre formation nourrit-elle votre travail de commissaire ?
Après Tours, j’ai eu besoin de me former à l’organisation de projets culturels et suis parti à Rouen, où une enseignante en histoire de la danse m’a amené à la performance, une pratique que je souhaite développer dans ma programmation, au même titre que le dessin contemporain.

Comment définir vos activités ?
Je suis commissaire d’exposition, en charge de la programmation, du montage financier et de la coordination des projets. Je viens d’organiser Corps (dés)Accords pour le Collectif PlayMode, au Mans. Parallèlement, je suis chargé de communication pour l’association Festival de l’Image, qui coordonne les Photographiques et dont je suis président. Je participe à la programmation du festival et participe depuis deux ans aux lectures de portfolios des Rencontres Photographiques des Amis du Musée Albert-Kahn. J’adore rencontrer des photographes, échanger autour de leurs travaux.
Par le passé, j’ai été enseignant à l’École d’Architecture Intérieure de Nantes de 1997 à 2000, puis au Conservatoire national des arts et métiers de 2007 à 2013. J’ai été très libre et pu ouvrir les étudiants aux arts visuels, à la danse contemporaine…

Avez-vous tissé des partenariats en région ?
Le Centre d’art de l’île MoulinSart, à Fillé-sur-Sarthe est associée chaque année aux Photographiques. Cette année, la création de la première résidence photographique du Festival de l’image ouvre de nouvelles perspectives de partenariats avec les Musées du Mans, mais aussi dans l’avenir avec d’autres structures dédiées à la photographie comme, peut-être, le centre Claude Cahun à Nantes. À terme, je souhaite créer un lieu pour les arts graphiques contemporains qui s’appuierait autant sur les collectivités locales que sur des mécènes.

Pourquoi avoir rejoint le Pôle ?
Le Festival de l’Image a adhéré au collège Diffusion en 2018. Nous avons besoin de nous mettre en réseau, créer des liens, des coopérations entre les structures. Aujourd’hui j’aimerais être plus présent dans le collège, travailler avec La Chapelle des Calvairiennes de Mayenne ou la galerie Dityvon d’Angers, faire circuler les projets. Faire des choses en commun pour ne pas être isolé.

Ilan Michel